bratata
A+ A- A
Aucune notice dans le panier
Identification OPAC

logo-vide-413px

Médiathèque de Coquelles

Mon panier

Aucune notice dans le panier

Mon compte

Identification OPAC

Une colonne de feu de Ken Follett

  • Imprimer
  • E-mail

KEN FOLLETT LA COLONNE DE FEU

Avis d'une lectrice du café littéraire :

« Passionnant… sur les guerre de religions : la Saint Barthélemy. De plus, Calais est souvent cité. Il en ressort que même des siècles plus tard, Calais et l'Angleterre ont toujours des problèmes et que toutes les religions sont dangereuses quand elles deviennent extrémistes. »

Jeanne Maugé.

Résumé :

Après Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin, Ken Follett renoue avec la magnifique fresque de Kingsbridge, qui a captivé des millions de lecteurs dans le monde entier.
Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu'il connaissait va changer à tout jamais... Les pierres patinées de la cathédrale dominent une ville déchirée par la haine religieuse et Ned se retrouve dans le camp adverse de celle qu'il voulait épouser, Margery Fitzgerald.
L'accession d'Élisabeth Ire au trône met le feu à toute l'Europe. Les complots pour destituer la jeune souveraine se multiplient, notamment en France ou la séduisante Marie Stuart – considérée comme l'héritière légitime du royaume anglais et issue de la redoutable famille française de Guise – attend son heure. Pour déjouer ces machinations, Élisabeth constitue les premiers services secrets du pays et Ned devient l'un des espions de la reine. À Paris, il fait la connaissance de la libraire protestante Sylvie Palot dont le courage ne le laisse pas indifférent...
Dans ce demi-siècle agité par le fanatisme qui répand la violence depuis Séville jusqu'à Genève, les pires ennemis ne sont cependant pas les religions rivales. La véritable bataille oppose les adeptes de la tolérance aux tyrans décidés à imposer leurs idées à tous les autres – à n'importe quel prix.

OPAC Détail de notice

 

Ajouter un Commentaire

Votre commentaire sera validé après modération des bibliothécaires.


Code de sécurité
Rafraîchir

"Je n'ai jamais eu de chagrin qu'une heure de lecture n'ait dissipé."  Monstesquieu