bratata
A+ A- A
Aucune notice dans le panier

logo-vide-413px

Médiathèque de Coquelles

Mon panier

Aucune notice dans le panier

Mon compte

La coupure de Fiona Barton

  • Imprimer
  • E-mail

FIONA BARTON COUPURE

Avis d'une lectrice du café littéraire :

" Une belle enquête, rondement menée qui libère les consciences de toutes ces femmes... Certains chapitres peuvent sembler répétitifs, un peu longs... Mais c'est pour mieux décrire les changements qui s'opèrent dans chaque personnage..."

Ghislaine C.

Mémoires d'un tas de charbon de Thierry Declercq

  • Imprimer
  • E-mail

DECLERCQ MEMOIRES D UN TAS DE CHARBON

Avis d’une lectrice du café littéraire :

« Pas de sang, pas de drogue, pas de mauvaises influence Internet dans cette petite cité ex-minière du Nord de la France mais un groupe de quatre pré-ados désœuvrés, sans repères qui, après la disparition de la petite Tiphaine à la fête foraine le soir du 14 juillet, décident de punir le jeune Adam Rose, un peu débile, alors qu’il est innocent…
Et puis, il y a cette jeune femme infirmière, sans scrupules, Elodie et ses amoureux prêts à tout pour elle et qu’elle manipule.
Tout un univers aux apparences bien lisses mais que l’auteur révèle sans cadre, sans structure, sans référence morale ! La famille des ados ? « présente » mais sans proximité, la police ? Placide se fie aux apparences. Bref, aucune barrière ne se dresse contre les dérives, la délinquance des gens très ordinaires et dangereux qui pourraient être nos voisins. Le final est totalement inquiétant parce que la devise de cette ville semble être pas vu, pas pris, continuons... »

Nelly Calet.

Le Café Littéraire de Mai 2019

  • Imprimer
  • E-mail

caf lit mai 2019 pers

Le café littéraire s'est déroulé le vendredi 20 mai 2019 de 14h à 16h. Dix personnes sont venues partager leurs coups de coeur livresques que vous trouverez en partie ci-dessous.

caf lit mai 2019 livres 1

Sous les décombres de Mechtild Borrmann

  • Imprimer
  • E-mail

BORRMANN SOUS LES DECOMBRES

Avis d'une lectrice du café littéraire :

« Les malheurs des victimes collatérales de la guerre — Contraints juste à la fin de la seconde guerre mondiale — pour survivre de fouiller les décombres et en revendre le contenu au marché noir dans les ruines de Hambourg, Hanno et sa sœur Wiebke vont ramener un enfant de trois ans à leur mère. D’une générosité incroyable, malgré leur grande détresse, ils vont garder l’enfant, l’appeler Joast et l’adopter.
Près de quarante ans plus tard, le hasard de son métier entraine Joast à l’est de Berlin pour rénover une propriété ; il y rencontre Anna qui y recherche sa famille anciens propriétaires de ce domaine jusqu’à l’arrivée de l’armée rouge en 45.
A partir de là on découvrira — pourquoi la mère d’Anna refuse obstinément de parler de ce passé — les origines de Joast et le meurtre de sa famille au sortir de la zone d’occupation soviétique, par des gens avides et sans scrupules qui ont profité de leur détresse.
Une horreur ; la nature humaine dans touts ses travers, partout et par delà les frontières et les conflits. »

Nelly Calet.

Dans les bras de Verdun de Nick Dybek

  • Imprimer
  • E-mail

dans les bras de verdun dybek

Avis d'une lectrice du café littéraire :

« Raccord avec l'actuelle exposition à la médiathèque "D'une guerre à l'autre". Ce livre n'est pas un livre de guerre mais un roman qui recrée l'ambiance de la fin de 14-18 l'entre-deux guerre et l'après seconde guerre mondiale au travers du destin de trois personnages principaux : deux hommes et une femme.
Elle, Sarah, recherche son mari dans les ossements de Verdun que le clergé rassemble pour créer un ossuaire et s'accroche désespérément à l'espoir de le retrouver vivant, peut être amnésique...
Tom, américain d'origine, lui aussi gère avec le clergé catholique la création de l'ossuaire. Ils vont s'aimer se perdre de vue et se retrouver en Italie où ils rencontrent Paul, journaliste autrichien qui a combattu pour son pays contre les italiens.
Dans cette Italie là, les chemises brunes défilent, battent, tuent, saccagent. Mussolini prendra bientôt le pouvoir. Tandis que de l'autre côté du Rhin un petit dictateur s'annonce aussi. Paul, comme tant d'autre, va émigrer aux Etats Unis..
Et c'est là qu'en 1951 Tom va le croiser par hasard... Une leçon d'espoir dans la vie... »

Nelly Callet.

Le Café Littéraire d'Avril 2019

  • Imprimer
  • E-mail

caf lit avril 2019 pers 1

Le café littéraire s'est déroulé le vendredi 12 avril 2019 de 14h à 16h. Quatorze personnes sont venues partager leurs coups de coeur livresques que vous trouverez en partie ci-dessous.

caf lit avril 2019 livres 1

"Une lecture amusante est aussi utile à la santé que l'exercice du corps."  Emmanuel Kant