bratata
A+ A- A
Aucune notice dans le panier

logo-vide-413px

Médiathèque de Coquelles

Mon panier

Aucune notice dans le panier

Mon compte

Le Café Littéraire d'Avril 2019

  • Imprimer
  • E-mail

caf lit avril 2019 pers 1

Le café littéraire s'est déroulé le vendredi 12 avril 2019 de 14h à 16h. Quatorze personnes sont venues partager leurs coups de coeur livresques que vous trouverez en partie ci-dessous.

caf lit avril 2019 livres 1

Le Café Littéraire de Février 2019

  • Imprimer
  • E-mail

caf lit fev 2019 personnes

Le café littéraire s'est déroulé le vendredi 8 février 2019 de 14h à 16h. Dix-sept personnes sont venues partager leurs coups de coeur livresques que vous trouverez en partie ci-dessous.

caf lit fev 2019 livres

Le Café Littéraire de Mars 2019

  • Imprimer
  • E-mail

2019 caf lit mars personnes

Le café littéraire s'est déroulé le vendredi 8 mars 2019 de 14h à 16h. Quatorze personnes sont venues partager leurs coups de coeur livresques que vous trouverez en partie ci-dessous.

caf lit mars 2019 livres 1

Tant qu'ils respireront de Karen Rose

  • Imprimer
  • E-mail

KAREN ROSE TANT QU ILS RESPIRERONT

Avis d'une lectrice du café littéraire :

« Le FBI s'est donné pour mission de stopper un réseau de trafic d'êtres humains. En fait, des enfants, qui une fois drogués, sont violés, tournent dans des films pornographiques et tués quand ils ont trop servi. Ce livre est noir de chez noir ! »

Jeanne Maugé.

Félix et la source invisible de Eric-Emmanuel Schmitt

  • Imprimer
  • E-mail

felix et la source invisible

Avis d'une lectrice du café littéraire :

« Simplement délicieux ! »

Jeanne Maugé.

Je te promets la liberté de Laurent Gounelle

  • Imprimer
  • E-mail

LAURENT GOUNELLE JE TE PROMETS LA LIBERTE

Avis d'une lectrice du café littéraire :

« Joli roman qui traite la psyché humaine sur fond de psychologie et d'introspection. Roman agréable à lire. »

Jeanne Maugé.

"Au festin de la lecture, on ne mange pas tous les livres avec le même appétit, au même rythme : avec celui-ci on pinoche et celui-là on l'engloutit."  Bernard Pivot